Un dénommé Ryan, âgé de 33 ans, soupçonné d’être l’un des organisateurs de la Rave Party à Triolet samedi dernier, a obtenu la liberté conditionnelle, ce lundi, devant le tribunal de Pamplemousses.

Rappelez-vous, la Special Striking Team de l’ASP Jagai, appuyée par la Flying Squad de l’ADSU, a monté une opération dans la soirée de samedi à dimanche après avoir reçu l’information qu’une Rave Party aurait lieu dans un terrain abaissé, à Triolet.

Alors que de la musique et différents types de drogues circulaient lors de cette fête illégale, la police a encerclé le terrain, qui se trouvait dans un champ de canne, loin des habitations de Triolet, peu après minuit.

Divers types de drogues ont été découverts, notamment du cannabis, du haschich, du « Crystal Meth », des graines de cannabis, de la cocaïne et du LSD. Cinq personnes ont été arrêtées et emmenées aux Casernes Centrales ce jour-là, tandis que quelques dizaines de personnes ont été autorisées à rentrer chez elles. Ces personnes doivent toutefois rester à la disposition des enquêteurs.

Parmi les cinq interpellés, le dénommé Ryan et un dénommé Jonathan sont soupçonnés d’être les organisateurs de cette Rave Party.

Selon nos recoupements auprès de l’enquête, le dénommé Ryan était dans le viseur des services de renseignements depuis la période de la pandémie de Covid, lorsqu’il avait commencé à organiser des Rave Parties. Des développements sont attendus dans cette affaire.

Facebook Comments