Le rapport national de l’Audit, rendu public le mardi 23 mars, pointe du doigt le ministère de la Jeunesse et des sports. Les lacunes qui ont été relevées sont :
• Une subvention entre la Mauritius Multisports Infrastructure Ltd (MMIL) et le ministère a été signée pour une somme de Rs 15 millions au lieu de la provision budgétaire de Rs 25 millions.
• En septembre 2019, MMIL a déposé une première demande de subvention et d’autres documents
à savoir :
(i) une estimation révisée de Rs 105,2 millions ; (ii) un rapport d’étape et (iii) une prévision de trésorerie pour l’exercice 2019-20.
Ces documents n’étaient cependant pas signés par MMIL.
• La demande d’un fonds supplémentaire de Rs 69 millions n’a pas été appuyée par l’Etat pour les dépenses de MMIL.
• États financiers vérifiés et rapport annuel de MMIL pour l’exercice 2018-19 n’ont pas été soumis au ministère au 30 juin 2020.
• Un accord dûment signé n’a pas été vu concernant une somme de Rs 14 millions obtenue par MMIL dans le cadre du fonds spécial.

Aussi, selon les dossiers au niveau du ministère, le Comité d’organisation des Jeux des îles (COJI) aurait obtenu un financement s’élevant à quelque Rs 320 millions au fil des ans. Cela comprenait un décaissement par le gouvernement d’une somme de Rs 124 millions au cours de l’exercice 2019-20.
Au paragraphe 17.6 du rapport d’audit de l’exercice 2018-19, des décaissements excédentaires effectués au COJI ont été signalés. Ceux-ci prévalaient encore au cours de l’exercice 2019-20.

Le contrôle du financement est resté insuffisant car :
– Les comptes du COJI pour l’exercice du 31 décembre 2018 n’ont pas été vus et soumis au ministère.
– Le Memorable of Understanding avec une stipulation claire des termes et conditions des subventions décaissées par le gouvernement, n’a pas été signé entre les Ministère et le COJI.

Facebook Comments