« Rs 300 enn kours lokal bann dimoun pa pou rod peye. ». Tel est le propos de Raffick Bahadoor, président de la Taxi Proprietors Union, à la rédaction d’ION News sur la nouvelle hausse des prix des carburants annoncée le mercredi 18 mai. Selon lui, le gouvernement ne réalise pas les dommages causés aux chauffeurs de taxis et autres clients. Raffick Bahadoor a expliqué que le gouvernement, d’une part, encourage les jeunes à être des entrepreneurs. « Mais, d’autre part, est-ce que ça vaut la peine qu’un jeune choisisse le métier de chauffeur de taxi ? », a-t-il demandé.

Facebook Comments