Le ministère de l’Environnement souhaite dissiper tous les doutes concernant la réouverture de zones réglementées de la région du Sud-Est à la suite du déversement d’hydrocarbures du MV Wakashio. Il rappelle dans un communiqué de presse du 13 décembre que la région de Trou-d’Eau-Douce à Pointe Vacoas a été déclarée zone interdite sous la section 16(2) de la National Disaster Risk Reduction and Management Act le 10 août 2020.
« La réouverture des sites interdits est recommandée par un comité technique sous l’égide du ministère de l’Environnement, de la gestion des déchets solides et du changement climatique en présence de toutes les parties prenantes concernées », précise le communiqué.
Ledit ministère indique que la décision de rouvrir les sites touchés par cette catastrophe est prise en fonction de l’état des activités de nettoyage et des résultats de la surveillance environnementale, « c’est-à-dire selon les résultats des tests sur l’eau de mer, les sédiments, les poissons, la présence ou non de Volatile Organic Compounds (VOC) dans l’air ainsi que des études écologiques des coraux et des mangroves. »
L’analyse des différents échantillons de ces sites a révélé que les paramètres environnementaux sont conformes aux lignes directrices applicables. La surveillance est maintenue pour tous les sites et le public est avisé que le nettoyage est toujours en cours sur certains sites.

Facebook Comments