La baisse de la demande dans les marchés traditionnels du groupe (hôtellerie, grande distribution, construction) a impacté Harel Mallac de deux façons. D’une part, le volume des ventes s’est contracté. De l’autre, la compétition accrue sur ces marchés a résulté en une forte érosion des marges. Ainsi, et malgré d’importantes mesures de réduction de coûts prises depuis avril 2020, le groupe publie des pertes avant coûts financiers de Rs 93 millions, pour la période de neuf mois se terminant au 30 septembre.

Cluster Manufacturing and Trading
La division Équipements & Systèmes a été affectée par le lock-down et la contraction de ses marchés principaux pendant le 3e trimestre. En revanche, dans la division Chimie, MCFI Group Ltd améliore sa performance par rapport à 2019, et cela grâce à la restructuration initiée en 2019, avec l’intégration de ses sociétés sœurs Chemco et Bychemex.

Cluster Business Services
Les revenus de la division Technologie se sont également améliorés, même si Harel Mallac Technologies fait également face à une compétition plus forte sur les appels d’offres importants restants pour la fin de l’année.

Asset Management
Harel Mallac est, entre autres, actionnaire minoritaire d’opérateurs des secteurs du tourisme et de la construction qui sont sévèrement affectés par la fermeture des frontières. La part des résultats de ces compagnies associées est négative par Rs 105.8 M pour la période, contre Rs 71.3 M en 2019.
Le groupe publie ainsi des pertes après impôts de Rs 266 million, pour les neuf mois concernés.

Un quatrième trimestre pas comme les autres en perspective
Le dernier trimestre est, en général, le plus important en chiffre d’affaires pour le groupe. Pour 2020, le manque de visibilité sur une reprise plus soutenue des activités ne permet pas des perspectives sereines. Le Groupe s’adapte donc au « new normal », et poursuit ses programmes de transformation digitale et de développement durable.

Facebook Comments