Le projet de raffinerie de graphite à Mer Rouge n’a pas encore été approuvé. Réponse du Premier ministre, Pravind Jugnauth, ce mardi 25 juin, au Parlement, à la PNQ du leader de l’opposition, Arvin Boolell. Le chef du gouvernement a expliqué que ce projet devait voir le jour à Jin Fei mais une relocalisation à Mer Rouge a dû être envisagée face à la désapprobation des habitants de Baie-du-Tombeau et des régions avoisinantes. Le promoteur, NextSource CSPG (Mauritius) Ltd, a dès lors opté pour Mer Rouge.

Pravind Jugnauth a précisé qu’à ce stade, le promoteur doit obtenir son permis Environmental Impact Assessment (EIA), avant de commencer le projet. Ce qui n’est pas encore le cas. Divers ministères et autres départements de l’État doivent également soumettre leur avis sur ce projet, notamment la question de durabilité.

« Permettez-moi de rassurer le leader de l’opposition et la population sur le fait que toutes les procédures et exigences légales seront strictement respectées lors de l’examen d’un projet d’une telle complexité comportant des risques pour l’environnement et la société. Pour tout projet de ce type, l’autorisation de l’EIA est la condition sine-qua-non pour pouvoir le considérer. Nous sommes un gouvernement responsable et nous agirons de manière responsable », a affirmé Pravind Jugnauth.

À noter que ce projet de raffinerie de graphite demande un investissement de quelque 50 millions de dollars et devrait générer des bénéfices de 100 millions de dollars par an. Le projet prévoit aussi la création de 120 emplois directs et plus de 300 emplois indirects.

Facebook Comments