Après le Danemark, la Norvège et l’Allemagne, la France a suspendu le 15 mars ses vaccinations avec l’AstraZeneca face aux risques supposés d’effets secondaires. (MIGUEL MEDINA/AFP)

 

 

Sa décision était attendue, surtout par les autorités françaises. L’Agence européenne du médicament (EMA) a enquêté sur la sécurité du vaccin AstraZeneca et a rendu son verdict ce jeudi 18 mars : il n’y a pas de raison de ne pas utiliser ce vaccin contre le Covid-19.

« Le comité est parvenu à une conclusion scientifique claire : Il s’agit d’un vaccin sûr et efficace : ses avantages en matière de lutte contre le Covid-19 dépassent les risques », a déclaré Emer Cooke, directrice exécutive de l’EMA, lors d’une visioconférence.

« Nous sommes également parvenus à la conclusion que le vaccin n’est pas associé à un risque accru de formation de thromboses et de caillots sanguins. »

Suspendu dans de nombreux pays

Emer Cooke a cependant nuancé son propos, expliquant que l’EMA « ne peut exclure définitivement » un lien entre le vaccin et des troubles de la coagulation rares. « Sur la base des preuves disponibles, et après des jours d’analyse approfondie » des données disponibles, « nous ne pouvons toujours pas exclure définitivement un lien entre ces cas et le vaccin », a-t-elle expliqué lors de la visioconférence.

Des informations supplémentaires sur les cas « rares » de thromboses vont continuer à être recueillies par les experts de l’EMA, qui conseille d’ajouter un avertissement décrivant ces cas aux brochures destinées aux professionnels de santé et aux patients.

Contrairement à l’EMA, des chercheurs norvégiens viennent d’ailleurs d’établir un lien entre AstraZeneca et les thromboses. Selon leur étude, publiée quelques heures avant la conférence de presse de l’EMA, et relayée par « le Monde », le vaccin a provoqué une réaction immunitaire démesurée chez trois personnes.

Une quinzaine de pays européens, dont la France en début de semaine, avaient suspendu leur vaccination avec le sérum d’AstraZeneca après des cas de thromboses chez des personnes vaccinées. La France avait conditionné la reprise de sa campagne de vaccination à l’avis de l’EMA, qui pourrait donc pouvoir reprendre prochainement.

L’Italie a d’ores et déjà annoncé qu’elle reprendrait sa campagne de vaccination avec AstraZeneca dès ce vendredi.

Source : L’Obs

 

Facebook Comments