Dans la dernière édition de MCB Focus, la croissance économique du pays pour cette année a été rétrogradée à 4,8% en conséquence directe du deuxième confinement et d’un léger retard attendu dans la réouverture des frontières nationales. En plus des conditions économiques toujours difficiles qui prévalent sur nombre de leurs principaux marchés d’exportation, leurs perspectives révisées, qui représentent une dégradation de 150 points de base par rapport à leur pronostic de janvier, sont une conséquence directe: (i) des ramifications économiques du deuxième confinement national; et (ii) un léger retard attendu dans la réouverture des frontières nationales, d’autant plus si l’on tient compte des conditions sanitaires qui prévalent sur certains de leurs principaux marchés régionaux dont la Réunion et l’Afrique du Sud. Suite à cette dernière évolution, un rebond légèrement plus faible est désormais envisagé dans le secteur du tourisme.

En outre, le confinement et le maintien subséquent de certaines restrictions sont susceptibles de nuire à la performance des secteurs à forte intensité de contact tels que les “arts, divertissements et loisirs” ainsi que les restaurants et les services cosmétiques, tandis que des activités spécifiques dans le commerce de gros et le secteur du commerce de détail est également sur le point de prendre un coup. Cela dit, une accélération du rythme de croissance est anticipée en 2022 grâce à la reprise attendue du tourisme et à la mise en œuvre de plusieurs projets d’infrastructures de grande envergure.

Facebook Comments