Slider

Follow Us On

Slider

La «surprenante» inclusion de Maurice sur une liste de 20 juridictions financières à haut risque par la Commission européenne fait réagir la Mauritius Bankers Association (MBA). «Le secteur bancaire Mauricien demeure sain, bien capitalisé et conforme aux normes internationales», dit l’association dans un communiqué circulé dans la soirée de ce 7 mai.

La MBA note que le Mutual Evaluation Report de 2018 de l’Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group n’avait décelé «aucune défaillance» dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme au sein du secteur bancaire.

«Le rapport souligne que les institutions bancaires adhéraient à des normes supérieures à celles prescrites par les lois mauriciennes», poursuit le communiqué. En rappelant sur c’est sur la base de l’évaluation de 2018 que la Financial Action Task Force (FATF) a placé Maurice sur sa liste grise, en février 2020. Conduisant la Commission européenne à prendre la décision de ce 7 mai.

La MBA dit vouloir agir de concert avec la Banque de Maurice et d’autres institutions publiques afin de «maintenir la position de Maurice comme un centre financier répondant aux plus hautes normes internationales». Tout en affirmant que les autorités locales collaborent avec la FATF pour assurer le respect des normes sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. La MBA juge donc «surprenante» la décision de la CE de classer Maurice comme juridiction à haut risque, alors que le centre financier local se conforme à 35 des 40 recommandations essentielles de l’ESAAMLG.

Facebook Comments