Un atelier s’est tenu, le jeudi 19 mai, à Ebène à l’occasion de la première Journée internationale des femmes du secteur maritime sous le thème « Formation-visibilité-reconnaissance : soutenir un environnement de travail sans barrières ». L’objectif était de proposer un environnement de travail favorable et inclusif pour les femmes dans le secteur maritime. Le ministre de l’Economie bleue, des ressources marines, de la pêche et de la navigation, Sudheer Maudhoo, le directeur de la marine marchande, Alain Donat, et la présidente de l’Association of Women Managers in the Maritime Sector in Eastern and Southern Africa (WOMESA) Mauritius, Priscila Romooah, étaient présents à la cérémonie d’ouverture.

L’événement était une initiative de la WOMESA Mauritius et visait à souligner la nécessité pour les femmes d’être plus visibles et intégrées dans la communauté maritime, à bord des navires et dans tout le secteur et plus largement dans la représentation aux niveaux décisionnels. Dans son allocution, Sudheer Maudhoo a souligné que pour la première fois le monde célèbre une journée pour les femmes dans le secteur maritime, désormais observée le 18 mai. L’Assemblée de l’Organisation maritime internationale (OMI), a-t-il dit, a adopté une résolution proclamant la journée en 2021 conformément à l’objectif de développement durable 5 des Nations unies (égalité des sexes) et soutient les travaux visant à remédier au déséquilibre actuel entre les sexes dans le secteur maritime.

WOMESA Mauritius, créée il y a une dizaine d’années, a contribué de manière significative à l’autonomisation des femmes dans le secteur maritime grâce à l’organisation d’un éventail d’activités. Elles comprennent : des formations et des ateliers, des expositions et une sensibilisation sur les perspectives de carrière dans le secteur, entre autres. Sudheer Maudhoo a observé qu’il existe actuellement une large représentation des femmes au niveau de la prise de décision ainsi qu’au niveau opérationnel dans les organisations publiques et privées. De plus en plus de femmes mènent des recherches scientifiques marines et naviguent sur des navires de recherche pour des expéditions scientifiques, promouvant ainsi la recherche scientifique marine pour développer l’économie bleue. Ces femmes, a-t-il souligné, donnent l’exemple et encouragent les femmes à rejoindre le secteur maritime.

S’agissant du secteur de la pêche artisanale, Sudheer Maudhoo a souligné que les femmes pêcheurs jouent un rôle important dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire et ont contribué de manière significative à améliorer la sécurité alimentaire à Maurice. Il a en outre précisé que 100 licences de pêche à la crevette au filet et 100 licences de ramasseurs d’huîtres seront prochainement délivrées tout en soulignant que son ministère veillera à ce que la priorité soit donnée aux femmes.

Facebook Comments