Slider

Follow Us On

Slider

Au vu des «effets néfastes» du confinement national sur les finances de l’entreprise, comment Landscope (Mauritius) Ltd envisage-t-elle l’avenir ? Quid des projets en cours, comme le parking à Ebène ? Réponses de la CEO de l’entreprise d’Etat, Naila Hanoomanjee.

Tous les projets accusent du retard à cause du confinement national en vigueur depuis le 20 mars à cause du Covid-19. La construction du «Parking Tower» est presque achevée. Les travaux devaient durer encore deux semaines pré-confinement en vue de l’ouverture du parking le 1er avril qui devait être pleinement opérationnel à partir du 1er mai. Je pense qu’à la reprise, le délai de deux semaines devrait pouvoir être maintenu.

La phase 2 de la rénovation du Port-Louis Waterfront est en cours. Le chantier devait s’achever vers octobre mais accuse maintenant environ deux mois de retard. Ce qui affecte aussi nos revenus.

Au niveau du morcellement à Mon-Goût/Khoyratty, il restait entre trois semaines et un mois de travaux d’aménagement avant que les anciens planteurs de Riche-Terre auquel il est destiné puissent en prendre possession.

Le plan Ebene Urban Regeneration est toujours d’actualité, et ne mobilisera pas énormément de fonds. D’autant que le Parking Tower ainsi que l’off-site parking sont presque prêts et aideront à désengorger les rues et libérer les trottoirs. En revanche, l’aménagement d’un espace pour les marchands ambulants est retardé. Les travaux – rénovation, aménagement d’espaces verts – pourraient être effectués par phase, afin d’échelonner les coûts.

La rénovation de la Cybertower 1 [rebaptisée la Sri Atal Bihari Vajpayee Tower en 2019, NdlR] est «long overdue». Nous devrons sans doute repousser la date limite pour la soumission des propositions. Des travaux sont essentiels : l’immeuble coule par endroits, il faut revoir le système de ventilation. Le budget avait déjà été alloué.

Enfin, le projet Les Salines Waterfront : la date limite du Request for Proposals, lancée le 4 mars et fixée au 29 mai, a été repoussée à fin juillet. Cela afin de donner le temps aux éventuels soumissionnaires de travailler leurs propositions.

Nous sommes à la recherche de promoteurs pour Les Salines Waterfront, ils ne devraient pas être prêts à lancer les chantiers avant un an environ, le temps de faire le planning et le design. Nous espérons que d’ici là, la situation sera plus ou moins de retour à la normale.

A notre niveau, nous réfléchissons à une éventuelle révision de nos tarifs pour le projet Les Salines Waterfront à Port-Louis comme mesure incitative dans le secteur de la construction. A ce chapitre, nous comptons aussi donner un coup d’accélérateur au premier projet de morcellement résidentiel de Landscope.

Avec la baisse des taux d’intérêt, les gens seront moins enclins à mettre leur argent en banque. C’est connu, en vue d’un meilleur retour sur investissement, des Mauriciens préfèrent investir dans l’immobilier et les morcellements. Nous espérons ainsi générer des revenus à moyen terme avec ce projet, qui est très bien situé à Côte d’Or.

Lire aussi 

Naila Hanoomanjee : Couper les allocations d’avril a fait économiser Rs 500 000 à Landscope

L’entreprise d’Etat a annoncé à ces employés des coupes budgétaires à cause de la crise Covid-19. Economies, réduction des loyers… La CEO Naila Hanoomanjee nous parle des finances de l’entreprise d’Etat et des mesures en vue d’une reprise des activités post-confinement. Interview.

Facebook Comments