Slider

Follow Us On

Slider

La State Bank of Mauritius (SBM) a saisi les autorités de Singapour pour l’aider à retracer les pirates informatiques qui ont effectué des virements totalisant 190 millions de roupies indiennes, soit Rs 91 millions, à partir de sa branche de Bombay en novembre dernier. C’est que révèle l’Economic Times dans son édition du lundi 14 janvier.

La SBM avait porté plainte en Inde lorsque son système SWIFT avait été piraté en octobre dernier au cours duquel une somme de 1,47 milliard de roupies indiennes, soit Rs 704,6 millions, a failli être transférée. Le temps qu’une des quatre banques étrangères impliquées dans la transaction ait donné l’alarme, Rs 91 millions, s’étaient déjà volatilisée. Le tout s’est joué un jour de congé.

Si la SBM se tourne vers Singapour, c’est parce que l’une des sociétés qui a empoché l’argent de la fraude y est installée. Ladite société compte deux Chinois comme directeurs et l’argent a été viré sur un compte à Hong-Kong.

 

Photo : Mumbai Mirror

Facebook Comments