Ce samedi 7 mai, la Corée du Nord a tiré un missile balistique à courte portée qui a atteint une altitude d’environ 37 milles (60 kilomètres) sur sa trajectoire de 373 milles (600 km), selon les chefs d’état-major interarmées de la Corée du Sud.

Les chefs d’état-major interarmées de la Corée du Sud ont déclaré que le missile a été tiré, probablement à partir d’un sous-marin, à 14 h 07, heure locale, de la région de Sinpo, sur la côte est de la Corée du Nord. La garde côtière japonaise a confirmé que le projectile était tombé dans la mer du Japon, aussi connue sous le nom de mer de l’Est, à 14 h 25, heure locale. Ainsi, les responsables sud-coréens et américains du renseignement analysent le lancement, et l’armée sud-coréenne maintient l’état de préparation, ont déclaré les chefs d’état-major.

Le lancement d’aujourd’hui arrive quelques jours seulement après un autre essai de missile balistique par la Corée du Nord mercredi. La Corée du Nord a intensifié son programme d’essais de missiles cette année. Le projectile de ce samedi marque le 14e lancement de missile du pays en 2022 jusqu’à présent, y compris celui qui est présumé avoir échoué à la mi-mars. En comparaison, le pays n’a effectué que quatre tests en 2020 et huit en 2021.

Lors d’un défilé militaire le 25 avril, le leader nord-coréen Kim Jong Un a promis d’accélérer son développement des armes nucléaires à la « vitesse la plus élevée possible ». Les experts disent que le défilé, ainsi que la rhétorique de Kim et la rafale de lancements, offrent un aperçu de ses ambitions pour son programme d’armes – en particulier les efforts pour développer des missiles à combustible solide qui seraient plus faciles à cacher aux agences d’espionnage étrangères.

Source : CNN

Facebook Comments