Economie et écologie sont-elles compatibles ? Ces dernières années plusieurs projets de développement ont été mis sur pieds. Des projets qui visent à l’innovation et au développement. Or, certaines constructions aux quatre coins de l’île, peuvent avoir un impact environnemental négatif. Des activités qui aspirent à stimuler l’économie peuvent toutefois être nuisibles à la faune et la flore. Les images des dernières inondations sont plus que parlantes.
Metro Express, nouvelles routes, projets commerciaux et hôteliers prennent vie. Dans leur passage, arbres et autres végétaux perdent la leur. Est-il possible de concilier développement économique et protection de l’environnement ? A cette question Kevin Sew, architecte, affirme qu’il y a, en effet, des projets qui ne respectent pas les règles de base mais qu’il ne faut toutefois pas mettre tous les projets dans le même panier. Il y a des phases de construction et des étapes de validation à respecter surtout quand il s’agit de gros projets.

L’architecte souligne qu’il y a « l’Environmental Impact Assessment (EIA) qui permet d’avoir des garde-fous ». Il précise que la plupart des projets privés suivent les procédures mises en place car les promoteurs essaient dans la mesure du possible de respecter les étapes de validation. Cependant, il exprime des réserves quant au projet du Metro Express qui, selon lui est un « projet d’envergure nationale qui touche directement la population et qui a outrepassé cette mesure ». Il se demande comment un tel projet peut faire fi d’un EIA. « Tout le monde doit avoir les mêmes règles », soutient-il. Kevin Sew avance que non seulement les projets devraient être en symbiose avec l’environnement mais également prendre compte des contextes culturels et socio-économiques. « Il faut être amoureux de ce patrimoine pour pouvoir valoriser notre île et à la fois la développer tout en préservant notre héritage », dit-il.

Facebook Comments