Vous le verrez souvent le mardi et le vendredi à Vacoas vendre des pochettes de carte d’identité, des carnets et des gants avec pour tout étal, un panier en bambou. « Apre Covid, pe bizin travaye pou gagne enn bouse manzer, pas ressi ramass narien », reconnaît Jean, âgé de 58 ans.

Cet homme, qui vit seul, estime que les jeunes ne voudraient jamais faire ce boulot. Il avance que nous devons vivre avec le Covid et que nous sommes impuissants face à ce virus.

Facebook Comments