Sur les réseaux sociaux, les internautes sont toujours indécis sur le fait de se faire vacciner, alors qu’une vaccination de près de 60 % de la population permettrait une reprise plus élargie des activités économiques.
Les cas de thromboses extrêmement rares : 35 sur les 9,7 millions de personnes ayant reçu une dose AstraZeneca — 0,0004% — et 24 sur les 10,7 millions de vaccinés Pfizer/BioNTech — 0,0002%. Dans chaque catégorie, il n’y a qu’un seul décès. A Maurice on a déjà atteint les 60 000 vaccinés alors que le pays reste en lock-down. Malgré la suspension du vaccin dans plusieurs pays, l’European Medicines Agency (EMA) affirme que « les avantages du vaccin AstraZeneca l’emportent toujours sur les risques ». L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) y va aussi de son communiqué rassurant. « Nous ne voulons pas que les gens paniquent et, pour le moment, nous recommandons que les pays continuent de vacciner avec AstraZeneca », a déclaré Soumya Swaminathan, la cheffe scientifique de l’OMS, lors d’une conférence de presse à Genève.
Alors que bon nombre d’internautes qui suivent ION News ont partagé leurs inquiétudes concernant ce vaccin, les vaccins de Bharat Biotech seront disponibles dans les semaines à venir. Les campagnes de vaccinations en masse se poursuivent à travers le monde mais la France a suspendu l’administration du vaccin AstraZeneca avant un avis de l’Agence européenne du médicament (EMA) par principe de précaution. D’ailleurs à ce stade, nul ne peut prouver que les problèmes signalés jusqu’ici sont directement en lien avec ce vaccin.
La France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et l’Irlande ont à leur tour interrompu l’utilisation du sérum suédo-britannique. Outre-Manche, la presse déplore un « excès de prudence » et vante au contraire les décisions audacieuses qui ont permis à la campagne de vaccination britannique d’enregistrer des résultats « spectaculaires ».
Les médias britanniques, à leur tour, sont interloqués par l’attitude des pays européens. Alors que l’Agence européenne des médicaments tiendra ce jeudi 18 mars une ‘réunion extraordinaire’, The Financial Times rappelle notamment que l’OMS a exhorté « les pays à ne pas interrompre les campagnes d’inoculation du vaccin AstraZeneca ».

Facebook Comments