Alors que l’adoption des crypto-monnaies, de l’intelligence artificielle (IA) et de la blockchain prend rapidement de l’ampleur à l’échelle mondiale, l’Institute of Chartered Accountants in England and Wales (ICAEW) et l’Ordre des comptables et des auditeurs du Mozambique (OCAM), sous les auspices de la Fédération Panafricaine des Experts Comptables (PAFA), ont uni leurs efforts pour faire la lumière sur la façon dont les professionnels de la comptabilité et de la finance en Afrique peuvent exploiter la quatrième révolution industrielle.

Dans le cadre des efforts continus des deux entités pour accélérer le développement du secteur financier africain, le 6e Congrès africain des comptables (ACOA 2021), qui s’est tenu du 24 au 26 novembre 2021, a rassemblé des experts internationaux qui ont partagé leurs connaissances et leur expérience sur la façon dont les comptables peuvent apporter un éclairage supplémentaire et rester compétitifs à l’ère numérique. Selon PwC, d’ici à 2030, l’IA devrait ajouter 15 700 milliards de dollars au PIB mondial, dont 6 600 milliards proviendraient de l’augmentation de la productivité et 9 100 milliards des consommateurs.

Michael Armstrong, directeur régional de l’ICAEW pour le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Asie du Sud, a déclaré : « L’explosion de l’accessibilité des données a conduit à des avancées rapides dans les technologies numériques qui transforment désormais les entreprises, les économies et les sociétés – et l’Afrique a une belle opportunité de tirer parti de celles-ci pour mener une transformation à grande échelle dans tous les secteurs ».

Facebook Comments