Un restaurateur basé à La Roche-sur-Yon (Vendée) a été condamné lundi à dix-huit mois de prison avec sursis après la mort d’une cliente allergique aux cacahuètes, rapportent France Bleu Vendée et Ouest-France. Le chef d’entreprise âgé de 59 ans, et reconnu coupable d’homicide involontaire, a également été interdit d’exercer le poste de gérant d’une société commerciale ou industrielle.

En 2019, Anna, une étudiante de 21 ans, est décédée après avoir consommé un rouleau de printemps dans son établissement. Le rouleau en question contenait des cacahuètes, mais le restaurant ne l’avait pas signalé. Anna, allergique, est alors morte d’un choc anaphylactique.

Un restaurant jugé insalubre
Ses proches ont alors porté plainte contre le restaurant vendéen. « Anna ne doit pas être morte pour rien. Les restaurateurs doivent prendre conscience que les allergies tuent », a témoigné le beau-père de la victime, dans Ouest-France.

Le restaurant a également été reconnu coupable d’homicide involontaire et a été condamné à 20 000 euros d’amende, précise France Bleu. Les parents d’Anna, ainsi que son beau-père, seront quant à eux indemnisés de plusieurs dizaines de milliers d’euros chacun.

En plus des poursuites liées à la mort d’Anna, le restaurant était aussi poursuivi pour 29 infractions à la réglementation liée à l’hygiène, précisait le Journal du Pays Yonnais en janvier. En raison de problèmes d’insalubrité, l’établissement, dans le viseur de la répression des fraudes, a d’ailleurs été fermé à de multiples reprises, précise Ouest-France.

Source : Le Parisien

Facebook Comments