Le ‘Vehicle Management System’ visant à faciliter l’accès à l’information par le biais d’une plateforme en ligne sur la flotte de véhicules du gouvernement, a été lancé hier, 8 février, au Hennessy Park Hotel, à Ebène. Le ministre des Infrastructures nationales et du développement des communautés, Bobby Hurreeram, a officiellement lancé ce nouveau système. Il a souligné que le projet allait changer la donne pour l’administration publique en ce qui concerne la gestion des véhicules dans le secteur public.
 
Au fil des ans, le nombre total de véhicules de la flotte gouvernementale a augmenté pour atteindre près de 1 000, a constaté Bobby Hurreeram. Plusieurs plaintes ont été reçues concernant la tenue des registres, la traçabilité des véhicules défectueux et le traitement des véhicules impliqués dans des accidents. Ces problèmes, a-t-il ajouté, ont souvent conduit à une pénurie de véhicules de transport dans les ministères et les départements. Ce qui a entraîné de graves inconvénients dans la prestation de services.
 
Bobby Hurreeram a souligné qu’une analyse des besoins avait été entreprise au cours de l’exercice financier 2021/2022 et qu’une série de lacunes avaient été constatées. En conséquence, le ministère s’est lancé dans une initiative de transformation numérique pour améliorer son processus de gestion des véhicules en collaboration avec le ministère de la Fonction publique, des réformes administratives et institutionnelles.
 
Le système, a souligné le ministre, permettra aux ministères et aux départements de saisir les données relatives à leurs véhicules, depuis leur achat jusqu’à toutes les autres informations, y compris l’entretien, les accidents, les coûts de réparation, la consommation de carburant, entre autres, permettant ainsi une récupération facile et rapide de toutes les données. Le système de gestion des véhicules est la preuve de l’engagement du gouvernement à moderniser son système, à utiliser les dernières technologies et à renforcer les capacités de ses ressources humaines pour le bien-être des citoyens, a affirmé Bobby Hurreeram.

Facebook Comments