Slider

Follow Us On

Slider

 

Le ciel a viré au rouge sang en plein jour à Mallacoota, en Australie. Les habitants de ce village balnéaire de l’Etat de Victoria mais aussi des vacanciers ont dû se réfugier… sur les plages, voire en mer à cause des violents incendies qui se rapprochaient dangereusement des côtes. Ils étaient ainsi environ 4 000 à camper sur les jetées, en bord de mer ou à prendre le large à bord de bateaux sur une bande côtière d’environ 200 kilomètres. Les locaux disent avoir vécu une «expérience terrifiante», rapporte la BBC.

Quatre personnes sont portées disparues dans l’Etat de Victoria et une en Nouvelle-Galles du Sud, où deux décès sont à déplorer dans la ville de Corbargo, ce mardi 31 décembre. Le bilan humain des incendies est de 12 morts (dont un pompier) depuis le début des incendies, en septembre, en Australie. Tandis que plus d’un millier de maisons et plus de trois millions d’hectares sont partis en fumée.

Les services de secours et d’urgence seront épaulés par l’armée australienne, qui déploiera des navires et des avions pour les besoins d’évacuation par voie maritime ou terrestre, si nécessaire.

A Mallacoota, sise sur le littoral sud-est du pays-continent, le pire semble avoir été évité quand le vent a changé de direction. En effet, les feux encerclaient la ville. «Il y a des incendies partout, des braises volent dans toutes les rues», a déclaré le copropriétaire d’un supermarché local à l’agence de presse Reuters. «Il y a beaucoup d’enfants ici qui ne peuvent pas respirer correctement.»

«C’est absolument terrible en ce moment», a témoigné Francesca Winterson, une animatrice radio, au micro de la chaîne ABC. «Les vents sont violents, le ciel rouge et plein de poussière, une âcre fumée nous entoure et des braises tombent sur la ville. Et nous sommes complètement isolés.»

A l’origine de ces feux dévastateurs, selon les autorités : de violents orages et un «accès de braises». L’océan est le «dernier recours» dans certaines régions où, à cause de l’intensité des incendies, le mercure affiche des centaines de degrés. Ce qui peut provoquer mort d’homme même en l’absence de flammes, ont expliqué les services d’urgence de l’Etat de Victoria.

La hausse de température notée ainsi que des vents forts en ce début de semaine ont attisé les incendies du lundi 30 décembre (phénomène qui se répète depuis le début de l’été en Australie). Quelque 100 000 personnes ont dû évacuer cinq banlieues de Melbourne. Tandis que la ville de Sydney est enveloppée d’un épais nuage de fumée toxique liée aux incendies.

Le mercure affichait plus de 40°C hier sur l’ensemble du territoire australien, avec des pics à 47°C en Australie Occidentale.

 

Les feux de forêts sont tellement violents et intenses que les colonnes de fumée qu’elles génèrent ont fini par «créer leur propre météo» le lundi 30 décembre, ont affirmé les autorités (voir vidéo plus bas).

Facebook Comments