Près de 200 personnes ont été « légèrement intoxiquées » en Côte d’Ivoire après avoir notamment mangé le poisson d’un fleuve pollué par une fuite d’eau de décantation cyanurée d’une mine d’or, fin juin, ont indiqué mardi à l’AFP les autorités. Il s’agit de la mine d’or d’Ity, dans la zone de Zouan-Hounien (ouest), exploitée par le groupe canadien Endeavour Mining qui a nié mardi toute « mise en danger » des populations.

Selon le ministère ivoirien de l’Environnement, après des analyses, c’est la « rupture d’une valve » d’une canalisation qui transportait de « l’eau boueuse cyanurée de décantation », issue de l’exploitation de la mine qui est à l’origine de la pollution. Ces eaux ont atteint une rivière adjacente avant d’aboutir au fleuve Cavally, poursuit le ministère dans un communiqué mardi soir, causant des « vomissements et des maux de tête » pour les populations riveraines et « une mortalité massive de poissons ».

Ce fleuve, importante ressource pour les habitants de la région, longe l’ouest de la Côte d’Ivoire sur plusieurs centaines de kilomètres. « 185 patients ont été légèrement intoxiqués », rapportant « ballonnements et vomissements » au centre de santé du village de Ouyatouo où ils ont été pris en charge, a expliqué à l’AFP, le préfet de Zouan-Hounien, Moussa Dao. Selon un chef coutumier de Ouyatouo, Célestin Balla, interrogé par l’AFP, « chaque jour depuis l’incident » des gens ayant consommé de l’eau et des poissons « présentent des signes de diarrhée, de maux de tête et courbatures ».

Le ministère comme le préfet ont affirmé qu’aucun décès n’est à signaler. « À ce jour la source de pollution a été maîtrisée par la société minière qui s’est engagée dans un bref délai à approvisionner les populations riveraines en eau potable en attendant la dépollution totale des eaux qui est en cours », poursuit le ministère.

Dans un communiqué transmis mardi à l’AFP, Endeavour Mining « rejette catégoriquement les allégations de pollution massive du fleuve Cavally et de mise en danger des populations locales ». Le groupe reconnaît toutefois qu’un incident sur une « vanne défectueuse » a entraîné « une fuite d’environ 3 mètres cubes de boue et d’eau de décantation dans le canal de dérivation du site », dont « une petite partie aurait pu être déversée vers la rivière Cavally ». Dans un communiqué daté de dimanche, il affirmait que le liquide avait atteint le fleuve.

Endeavour assure avoir remplacé les vannes défectueuses et « surveillé et testé » l’eau de la rivière pour s’assurer qu’il n’y a « pas de contamination ». Les autorités ont invité les populations à s’abstenir de consommer les poissons et de boire l’eau du fleuve jusqu’à nouvel ordre.

Source : TV5Monde

Facebook Comments