A ce jour, sur les 61 tracteurs opérant au sein de la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL), 15 sont en réparation dont 4 depuis 2020 et 11 au cours de cette année. En ce qui concerne les 70 remorques, 19 sont immobilisées pour réparation dont deux depuis 2020 et 17 au cours de cette année. Ce sont les éléments de réponses qu’a fournis le Premier ministre Pravind Jugnauth lors de la PMQT, au Parlement, le mardi 30 novembre.
A ce jour, la CHCL est le seul opérateur pour les activités de manutention de conteneurs dans le port de Port-Louis. Elle traite également des cargaisons en vrac, à l’exclusion des produits par pipelines. Avec une équipe de quelque 1 290 employés répartis dans ses trois unités commerciales distinctes, à savoir le terminal à conteneurs mauricien, le terminal polyvalent et les services d’entreprise, la CHCL vise à offrir un service efficace et fiable à la communauté maritime.
Ainsi, en 2019, la société a manutentionné en moyenne 55 000 Equivalents vingt pieds (EVP) par mois. En raison de la pandémie mondiale de Covid-19 et de la perturbation qui en a résulté dans le commerce maritime et logistique mondial, il y a eu une légère baisse des activités à Port-Louis en 2020 et la moyenne a diminué à environ 52 000 EVP traités par la société chaque mois. Sur la base des statistiques de l’année en cours, la situation est sur une tendance à la hausse par rapport à celle de 2020. À cet égard, même si le nombre de conteneurs traités n’atteindra probablement pas le pic de 2019, une moyenne de 54 000 EVP par mois est prévue pour 2021.
Quant aux tracteurs et remorques, ils sont principalement utilisés pour le convoyage de conteneurs des quais vers les zones de gerbage lors des opérations de déchargement et des zones de gerbage vers les quais lors des opérations de chargement. Ces équipements sont également utilisés pour déplacer des conteneurs à des fins de numérisation et d’examen par les douanes et autres autorités.
Le chef du gouvernement a aussi donné un aperçu des grues opérant dans le port. Sur les huit grues Ship-to-Shore du terminal à conteneurs un maximum de six est utilisé à la fois, d’une part en raison de limitations concernant la configuration du navire, et d’autre part pour maintenir une capacité de réserve afin de faire face aux pannes et aux temps d’arrêt.
La formule convenue pour le déploiement des véhicules pour les opérations quotidiennes de navire à terre nécessite cinq tracteurs avec remorques par grue, soit 30 de ces véhicules pour les six grues exploitées à son apogée. De plus, cinq tracteurs avec remorques sont nécessaires pour l’entretien du terminal polyvalent et 10 autres tracteurs et remorques sont nécessaires pour les opérations de triage, notamment pour la lecture et la vérification par les douanes et autres autorités. En période de pointe d’exploitation, CHCL peut mutualiser ces équipements entre les deux terminaux pour un service efficace

Facebook Comments