Les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené « avec succès » des frappes sur les Houthis au Yémen. C’est ce qu’a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi le président américain Joe Biden, après des semaines d’attaques menées par ces rebelles sur des navires en mer Rouge. Ces frappes aériennes ont été menées sur la capitale du Yémen, Sanaa, et sur d’autres villes d’Hodeida et de Sadaa, contrôlées par les rebelles, a affirmé ce vendredi la chaîne de télévision des Houthis, Al-Massirah. Des correspondants de l’AFP dans ces trois villes ont dit avoir entendu plusieurs explosions.

L’opération américano-britannique a été menée « en réponse directe aux attaques sans précédent des Houthis sur des navires internationaux en mer Rouge », a affirmé Joe Biden dans un communiqué, évoquant une action « défensive ». Le président américain a en outre averti qu’il « n’hésiterait pas » à « ordonner d’autres mesures » si nécessaire pour protéger l’Amérique et le commerce international. Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a lui évoqué des « frappes nécessaires » et « proportionnées ».

Les frappes ont impliqué des avions de combat et des missiles Tomahawk, ont indiqué plusieurs médias américains. Elles ont bénéficié du « soutien » de l’Australie, du Bahreïn, du Canada, et des Pays-Bas, a précisé la Maison Blanche. « Ces frappes ciblées sont un message clair que les Etats-Unis et nos partenaires ne toléreront pas les attaques sur nos troupes ou ne permettront pas à des acteurs hostiles de mettre en danger la liberté de navigation à travers l’une des routes commerciales les plus importantes du monde », a encore affirmé le président américain. Un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, avait affirmé plus tôt que les Etats-Unis feraient ce qu’il faut « pour contrer et désarmer ces menaces que les Houthis font peser sur le trafic maritime en mer Rouge ».

Source : L’Echo

Facebook Comments