L’Opération COSHARE (Covid-19 Occupational Safety & Health and Resource Efficiency), lancée au début de septembre par le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC), passe désormais à la vitesse supérieure quant à sa mise en œuvre. Ce projet vise à aider les acteurs de l’industrie du tourisme locale à implémenter et respecter rigoureusement les normes sanitaires dans le cadre de l’ouverture totale des frontières depuis le 1er octobre. Le projet a également comme objectif de positionner Maurice comme une destination durable tant pour les touristes que les investisseurs étrangers. L’Opération COSHARE est une initiative conjointe du NPCC, du ministère du Tourisme et de la Tourism Authority (TA). Le projet bénéficie également de l’appui du Bureau International du Travail (BIT) et de Partnership for Action in Green Economy (PAGE).

Une formation en masse sur les protocoles sanitaires a déjà débuté le 8 septembre pour quelque 1 200 chauffeurs de taxi basés dans les établissements hôteliers et à l’aéroport. Cette formation, qui s’est déroulée dans plusieurs régions de l’île, avait pour but d’initier les chauffeurs de taxi quant aux respects des normes sanitaires surtout dans leurs véhicules. La formation s’est axée précisément sur la désinfection des points d’accès plus fréquents dans les véhicules, le port du masque obligatoire, l’usage du gel désinfectant ainsi que la nécessité de baisser les vitres et l’interdiction d’opérer le climatiseur pendant le trajet.

En parallèle, une formation sur les protocoles établis sous l’Opération COSHARE a été organisée pour les opérateurs au sein de l’aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolam, le 14 septembre.
Le NPCC s’apprête à présent à se tourner vers d’autres parties prenantes de l’industrie touristique locale, en l’occurrence les différents acteurs dont les hôteliers, restaurateurs, plaisanciers, tour-opérateurs, entre autres dans le cadre de la mise en œuvre du projet COSHARE. Une invitation a déjà été lancée aux opérateurs du tourisme suite à la signature de l’accord entre le NPCC et la TA, le 2 septembre dernier.

Selon le directeur exécutif du NPCC, Ashit Gungah, l’Opération COSHARE témoigne de l’intérêt grandissant de la part des acteurs du tourisme local. « Nous avons reçu un bon nombre d’enregistrements des compagnies depuis le lancement des invitations. Nous sommes très satisfaits de cet engouement et nous n’avons aucun doute que le projet livrera des résultats au-delà de nos attentes. Il va sans dire que nous passons toujours par cette crise qui a lourdement impacté notre économie et il est de notre devoir de mettre la main à la pâte pour préparer la reprise. Cette démarche vise à atténuer cet impact sur le secteur touristique et aussi assurer une reprise dans le respect des normes sanitaires strictes. A travers COSHARE, nous voulons assurer la protection de nos visiteurs ainsi que nos employés et le grand public et aider l’industrie du tourisme mauricienne à redémarrer les activités avec une nouvelle confiance et dynamisme », soutient le patron du NPCC.

Facebook Comments