Slider

Follow Us On

Slider

Le coronavirus de Wuhan qui sévit en Chine aura un impact sur la santé financière d’Air Mauritius. Faisant état des bénéfices au troisième trimestre de l’année financière 2019/2020 ce jeudi 13 février, elle explique que la suspension des dessertes de Shanghai et Hong Kong aura un «impact négatif conséquent» sur les résultats de l’exercice financier se terminant au 31 mars 2020 .

Après avoir fait état de pertes de 7,7 millions d’euros, soit l’équivalent de Rs 308 millions, lors du 3e trimestre de l’année financière 2018/2019, elle a récolté des bénéfices d’un même montant pour la même période 2019/2020. Ce résultat s’est fait en plein exercice de restructuration et dans un contexte difficile, souligne-t-elle, et permet de réduire les pertes affichées pour les premiers six mois.

L’appréciation de l’euro par rapport au dollar américain qui a permis des gains sur la réévaluation des actifs et des passifs explique ce résultat. De même que le prix du carburant qui est passé d’une moyenne de 75 dollars à 61,5 dollars le baril de Brent. Le Paille-en-Queue indique également que ses propres passent de 58,6 millions d’euros (Rs 2,344 milliards) au 31 mars 2019 à 63,1 millions d’euros (Rs 2,524 milliards) au 31 décembre 2019.

La société fait aussi ressortir que le nombre de passagers transportés a augmenté de 2,7%, passant de 468 106 à 480 581 par rapport à l’exercice précédent. Le nombre de sièges offerts demeure stable passant à 617 864. Le taux de remplissage a augmenté par 2,9% pour atteindre les 81,3%, tout comme les revenus opérationnels. Ils passent de 135,1 millions d’euros (Rs 5,404 milliards) à 139,1 millions d’euros (Rs 5 564 milliards).

Les coûts, par contre, baissent de 6,5% et passent à 129,4 millions d’euros (Rs 5,176 milliards) en raison des initiatives prises pour contenir les coûts d’exploitation et la baisse du prix du carburant. Ces résultats, poursuit Air Mauritius, ont permis d’éponger une partie des pertes

La bonne performance du troisième trimestre permet à la compagnie nationale d’aviation d’éponger une partie des pertes des premiers six mois de l’année financière. Elle affiche un net négatif de 14,9 millions d’euros (Rs 596 millions) pour les neuf premiers mois de l’exercice comparé à un net négatif de 25,4 millions d’euros (Rs 1,016 milliard) pour la même période pour l’exercice 2018/2019.

Le nombre de passagers transportés reste stable à 1 325 100 de même que le nombre de sièges offerts à 1 738 346. Le taux de remplissage passe de 79,7% à 81,1%. La recette unitaire est également stable : elle est de 232,5 d’euros (Rs 9 300). Les revenus opérationnels demeurent à 396,1 millions d’euros (Rs 15,844 milliards) alors que les coûts d’exploitation baissent de 5,2% pour atteindre 382,9 millions d’euros (Rs 15,316 milliards).

Facebook Comments