Interrogé sur le dénouement pour cinq des sinistrés de Berguitta, le ministre de l’Intégration sociale affirme qu’ils n’ont pas bénéficié de logements sociaux. Mais nous avons obtenu confirmation de l’information auprès de la National Housing Development Corporation, ce soir.

Selon Alain Wong, des personnes qui n’ont pas été affectées par les intempéries ont profité de la détresse des vrais sinistrés et de la générosité des Mauriciens. Une générosité «qui va nous causer des ennuis», dit le ministre. En ironisant sur le fait que le Jardin de la Compagnie et l’espace devant le Parlement seront vite pris d’assaut par des personnes si on envoie le mauvais signal.

Il va plus loin, demandant si les églises, les temples ou les pagodes accepteront que des sinistrés viennent y trouver refuge pendant de longues périodes.