Le nom même de Voice of Hindu (VOH) ne cadrait pas avec la politique nationale. C’est l’opinion de Deepak Aubeeluck, secrétaire général de l’organisation socioculturelle qui s’était également enregistrée comme parti politique. Le comité exécutif de la VOH a donc décidé que dorénavant, ils ne vont « pas mélanger la politique et le social ». Si les membres sont libres de faire de la politique, « ce ne sera pas au nom de la VOH », prévient Navin Unoop, président de l’association socioculturelle.

Ce dernier explique ainsi que son organisation s’attèlera à combattre la pauvreté à travers l’île avec l’aide des députés de la majorité mais aussi de l’opposition. Ainsi, défaite de son habit politique, la VOH entend être présente cette année à Ganga Talao à travers le groupe Vijayi Om Hamara.

Unoop, qui a « beaucoup de respect » pour le gouvernement, ne conteste pas la décision de Pravind Jugnauth de demander à la VOH de plier bagage de Grand-Bassin l’année dernière. Toutefois, rassure Unoop, VOH n’y sera cette année que pour œuvrer dans le social.