« Nou soutien neseser ». « Ou kapav sov enn lavi ». « Vre zom pa bat fam ». Vous avez sûrement dû voir l’un ou l’autre de ces posters arborant l’un des slogans précédents cette semaine. Au dos d’un bus de la Rose-Hill Transport ou de la National Transport Corporation. Ou encore défiler sur votre fil d’actualité sur les réseaux sociaux. Ces images font partie d’« EntourAzir », une campagne de 16 jours sur la violence envers les femmes lancée par SOS Femmes, ce 25 novembre, à l’occasion de la Journée mondiale contre les violences faites aux femmes.

L’association veut ainsi interpeller chacun de nous sur cette question. Sur la nécessité pour chacun de se mobiliser et d’agir pour mettre fin à ces drames qui peuvent survenir dans notre entourage. Tous, qu’ils soient membres de la famille, des amis, des voisins ou encore des collègues témoins de violence, sont concernés. En tant que citoyens responsables pour dire « stop » aux violences et protéger des vies.

Cette campagne concerne tous les Mauriciens, explique Ambal Jeanne, directrice de SOS Femmes.  A travers cette initiative, l’ONG souhaite « revaloriser leur rôle d’intervenant en alertant les autorités concernées et en apportant leur soutien ».

D’autres ONG, des ministres, mais aussi la Présidente de la République, le Commissaire de police Mario Nobin, le Commissaire des prisons Jean Bruneau et d’autres personnalités connues se mobilisent également contre les violences faites aux femmes. Ils étaient ainsi réunis cette semaine, à l’initiative des missions diplomatiques française, européenne, sud-africaine, australienne, américaine, onusienne, et britannique à l’Institut français de Maurice.  Où ils revêtus un t-shirt avec le message « Ansam kont la violans » pour signifier leur engagement.

Les chiffres révélés par la ministre de l’Egalité des genres au Parlement, cette semaine, indiquent que pour cette année, 2 375 cas de violence domestique ont été rapportés à la police jusqu’ici. Contre 3 062 en 2014 et 2 842 en 2013. Des chiffres qui, comme l’a souligné le leader de l’opposition durant les débats et la ministre elle-même en maintes occasions, ne sont sans doute que la partie visible de l’iceberg. Le gouvernement envisage d’ailleurs de durcir la législation, ainsi que l’a déclaré Aurore Perraud.

Les deux campagnes prendront fin le 10 décembre, qui marque la Journée des droits humains.

Numéros utiles pour rapporter des cas de violence domestique

Hotlines : 139, 999

SOS Femmes. T : 233.30.54.

L’association peut aussi être contactée à l’adresse [email protected] ou via son site Web : http://sosfemmes-mu.com