Huit ans qu’elle vit avec le virus. Pour Donda (prénom fictif), le VIH/Sida est une maladie comme une autre. Elle essaie de mener une vie normale grâce à ses médicaments. Ce qui compte : son enfant, pas les regards des autres. Son message aux séropositifs : il faut accepter la maladie et suivre les traitements.

L’association Prévention, information, lutte contre le Sida (PILS) constate que 43% des personnes atteintes du VIH sont sous antirétroviraux et qu’un quart de ceux-là (26%n’adhérent pas au traitement. Il y a plusieurs raisons à cela, note Marie-Ange Frivet, coordinatrice de terrain chez PILS. Dont la pauvreté ou la stigmatisation des patients.

A Maurice, 368 nouveaux cas ont été dépistés en 2017. Les décès liés au VIH continuent d’augmenter. Une hausse de 34% a été notée en 2016, note Malika Mohabeer Hart, consultante médicale auprès de Pils.