Le Premier ministre a profité de sa sortie à la Garden Party du président de la République, ce jeudi, pour régler ses comptes. Il a, en effet, réagi sur un article publié hier soir sur lexpress.mu dans lequel le site d’information affirme que le Premier ministre a été « hué par la foule » au stade Anjalay ce 12 mars. Le quotidien l’express a repris « l’information » dans son édition de ce matin.

Le journaliste reporter d’images d’ION News, qui était au stade Anjalay, n’a pu constater les « huées » qu’évoquent les deux articles contestés par Navin Ramgoolam. D’autres confrères présents au stade, et auprès de qui nous avons cherché à confirmer l’existence de cet incident, nous ont également dit ne pas avoir remarqué d’hostilité dans la foule au moment de l’arrivée du chef du gouvernement.

Celui-ci a demandé aujourd’hui à ce que « des mesures correctives » soient prises pour réparer cette « entorse au professionnalisme ». S’il est trop tard pour changer la version déjà imprimée, lexpress.mu a pris soin de modifier sa titraille entre hier soir et aujourd’hui pour atténuer son affirmation. Faisant passer son titre de « Célébrations du 12 mars : Ramgoolam hué par la foule à son arrivée au stade Anjalay » (voir photo) à « Célébrations du 12 mars: Ramgoolam hué par un groupe de personnes à son arrivée au stade Anjalay » (voir photo). Depuis lexpress.mu a publié un nouvel article dans lequel le site d’information « regrette » l’impact de l’article de ce mercredi soir.

Il est de pratique courante dans les salles de rédaction de « challenge » toute observation subjective éventuellement controversable d’un journaliste. Surtout si celle-ci est effectuée dans un lieu public en présence d’un grand nombre de personnes. La pratique établie veut que l’on confronte la version du journaliste à celles d’autres sources afin de la corroborer. Le non-respect de cette règle élémentaire de gestion d’une salle de rédaction peut entraîner de fâcheuses conséquences.