Les acteurs œuvrant pour le respect des droits humains coordonneront leurs actions, comme annoncé par le ministère de la Justice. Les ministères concernés, les organisations non gouvernementales et les différentes instances faisant partie du National Mechanism for Reporting and Follow-up se sont réunis pour la première fois.

Lors d’une réunion de deux heures à Port-Louis, ils ont passé en revue les rapports à préparer, le plan d’action qui doit être mis en place ainsi que les lacunes auxquelles ils devront pallier.

Cette initiative fait suite à une décision du Conseil des ministres de mettre sur pied ce mécanisme en 2016.

Une prochaine rencontre est prévue dans deux semaines.