Le Premier ministre n’aime pas qu’on parle de ses voitures. Hier, il a traité ceux qui s’intéressent d’un peu trop près à sa Rolls Royce de « jaloux ». Navin Ramgoolam est même allé jusqu’à inviter Ivan Collendavelloo à poser une question parlementaire sur la luxueuse berline. Chose que ne pourra pas faire l’ancien membre de l’exécutif mauve… puisqu’il n’est pas membre de l’Assemblée nationale.

C’est l’hebdomadaire Week-End qui a publié, le 13 avril dernier, des photos du Premier ministre à Londres sortant d’une Rolls Royce à la plaque personnalisée RR 10 RAM. Précédemment, c’est l’achat d’une autre voiture, une Aston Martin, qui avait suscité la controverse en 2006. Ramgoolam avait alors été virulent envers ses détracteurs, leur demandant s’ils souhaitaient qu’il utilise plutôt une « saret bef » avant de préciser que l’époque de l’attitude « jai de » face à ce type de critiques était révolue.