Follow Us On

Slider

Mandaté par Dawood Rawat pour agir comme son porte-parole, Yousuf Mohamed a circulé aujourd’hui à la presse un document réfutant les allégations d’irrégularités au sein du groupe. L’avocat dissèque ainsi les 12 accusations formulées [lire l’intégralité du document ici et ici] contre son client et propose une « réponse avec des faits ». Notamment sur l’achat du campement de Navin Ramgoolam à Roches-Noires.

Par ailleurs, Yousuf Mohamed se félicite de la « claque » que la justice a donné aujourd’hui à ceux faisant de « l’excès de zèle » afin de faire arrêter Dawood Rawat à l’étranger et l’extrader vers Maurice. La magistrate Hamuth a, en effet, refusé d’accordé à la police la permission de requérir un mandat d’arrêt international à l’encontre du fondateur du groupe British American à Maurice [lire la décision de justice ici]. La magistrate a également rayé les 5 charges provisoires sur lesquelles la police s’est basée pour réclamer un mandat d’arrêt international.

Yousuf Mohamed estime que Dawood Rawat ainsi que les clients du groupe BAI sont victimes de « terrorisme ». Notamment quand plusieurs membres du gouvernement affirment qu’un Ponzi Scheme y a été entretenu depuis des années. Dans ce climat, prévient le juriste, des « corbeaux et rapaces » attendent pour « faire de l’argent » en rachetant les actifs du groupe BAI à moindre prix.

Facebook Comments