L’un est stylé. L’autre fait de la dance. Cette autre de la flûte. Celle-ci a eu une saison fantastique en sport… Ce clip vidéo de l’Unicef montre des enfants et des adolescents, mis en situation de conférence de presse, caméras et projecteurs compris. Les questions, qui semblent banales au départ, deviennent de plus en plus intimes, comme le note l’un des garçons. Jusqu’à devenir gênantes…

«Où avez-vous eu tout cela ?» finit par demander l’une des adolescentes. «C’est bizarre que vous en sachiez autant sur ma vie. Mon intimité», lâche ce jeune homme. Comment, en effet ? Sur leurs profils publics sur des réseaux sociaux.

Ce clip vidéo est réalisé par le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef). L’idée derrière est de montrer aux jeunes que les informations qu’ils publient de manière publique sur les réseaux sociaux peuvent être vues par n’importe qui, détournées ou volées. Et qu’il leur faut se protéger. Car les dangers sont réels : harcèlement, chantage, violences et abus en tous genres…

Dans un rapport publié par l’Unicef en 2016, le résultat d’une étude démontre qu’environ deux tiers des jeunes interrogés pensent que le harcèlement n’arrive qu’aux autres. Tandis qu’environ 4 jeunes sur 5 pensent être capable d’éviter et de se protéger des dangers en ligne.

A Maurice, le Computer Security Incident Response Team of Mauritius (CERT-MU) propose depuis quelques années un guide aux parents quant à l’utilisation de et la sécurité sur les réseaux sociaux par les jeunes, de plus en plus présents en ligne. Le guide met en avant plusieurs conseils allant du partage des informations aux paramètres de géolocalisation en passant par la gestion des contacts et des messages. Ce guide couvre la plupart des réseaux les plus utilisés par les jeunes : Instagram, Facebook, Musical.ly.

Photo : Capture d’écran