Piratage de son compte Facebook, banderoles déchirées, mots obscènes qui défigurent ses affiches… Face à ces «tentatives d’intimidation», Tania Diolle ne se laisse pas abattre. Au contraire. Pour la candidate du Mouvement patriotique à Belle-Rose/Quatre-Bornes, ces «attaques» montrent que sa campagne porte ses fruits. «Si nos innovations marchent, copiez-les», lance-t-elle à ses détracteurs.

Des partisans de deux partis politiques seraient à l’œuvre durant la nuit pour défigurer ses visuels, selon ce que des habitants des environs ont rapporté, explique Diolle.

L’élire alors que son parti et elle veulent faire de la politique autrement, «les autres partis seront obligés de se réinventer», analyse la candidate.

Commentant le mini remaniement ministériel intervenu cette semaine, Tania Diolle estime que cela ne changera pas grand-chose. Même si elle se réjouit de la nomination de Fazila Jeewa-Daureeawoo au front bench. Cet exercice «a apporté tellement de tension au gouvernement que nous nous attendons à plus d’instabilité».