Serge Clair ne peut continuer à siéger en tant que Chef Commissaire au sein de l’Assemblée régionale de Rodrigues. C’est l’avis du Minority Leader Nicolas Von-Mally qui a réuni la presse mauricienne à Port-Louis ce vendredi après-midi. Il estime que celui-ci doit «step down» relativement aux conclusions de la Commission d’enquête sur les drogues qui a mis en évidence les liens entre le parti de Serge Clair, et un trafiquant de drogue sévissant dans le 10e district.

Le chef de file du Mouvement rodriguais (MR) considère que son vieux rival de l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) doit suivre l’exemple de Roubina Jadoo-Jaunbocus. Celle-ci a démissionné comme ministre de l’Egalité des genres, son nom ayant été cité dans le rapport de la Commission d’enquête sur la drogue présidée par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen.

«Pour moins que cela, une ministre et le Deputy Speaker ont démissionné… […] S’il veut laver son honneur, qu’il démissionne. […] Un Chef Commissaire du MR avait démissionné par le passé. […] Lui, il va menacer le policier qui a déposé devant la Commission d’enquête», lance Nicolas Von-Mally.

Dans ses conclusions, la commission d’enquête sur les drogues présidée par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen souligne que l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) a fait pression pour faire transférer un agent de la Brigade antidrogue ayant interpellé l’un de ses hommes de main, Luco Philippe, pour trafic de drogue.

Le Minority Leader explique avoir également consigné une déposition au Central Criminal Investigation Department (CCID) au sujet des «juicy business» dans le 10e district, notamment sur l’achat de l’hôtel Pointe-Venus par le gouvernement régional.