«Ne laissons pas les Anglais nous diviser !» Les trois nouvelles visites aux Chagos qu’organise le gouvernement britannique irritent Olivier Bancoult au plus haut. Pour le président du Groupe réfugiés Chagos, c’est là une énième tentative pour tenter de diviser la communauté. D’autant que les visites, prévues en octobre et novembre 2018, ainsi qu’en février 2019, incluront cette fois-ci les descendants des natifs.

Les Chagossiens intéressés ont été invités à contacter le Haut-commissariat britannique pour faire acte de candidature d’ici le 25 mai.

Bancoult ne veut pas, pour sa part, d’une balade presque en touriste mais le droit de retour.