Se disant choquée et interpellée par les récents crimes violents commis envers les femmes, la ministre de l’Egalité des genres, de la Protection de l’enfance et du Bien-être familial estime toutefois que chaque famille doit être plus responsable. Soit en faisant des efforts supplémentaires pour mener « une vie harmonieuse », soit, le cas échéant, en mettant fin aux relations problématiques.

Mireille Martin plaide également contre la peine de mort, que certains réclament à la suite de crimes violents. Arguant que cette mesure n’est pas en soi une solution.