L’infection par le VIH-Sida est en hausse à Maurice, note avec inquiétude l’ONG Pils. 368 nouveaux cas ont été dépistés chez les Mauriciens pour l’année 2017, selon les statistiques du ministère de la Santé. C’est le «chiffre le plus haut depuis 2011», où le nombre de cas dépistés était de 401, fait ressortir Nicolas Ritter, directeur exécutif de l’association de lutte et de prévention.

Qu’est-ce qui explique cette augmentation ? Les changements initiés dans les programmes de réduction du temps où Anil Gayan était à la santé, fait comprendre Ritter. Mais aussi une prise en charge pas toujours adéquate, entre autres facteurs, explique-t-il.

Pils relève également une hausse du nombre de cas dépistés chez les injecteurs de drogue et chez les femmes.

Nicolas Ritter a animé une conférence de presse le 11 mai aux côtés d’autres membres de Pils pour annoncer le calendrier des événements prévus, à partir de ce samedi 13 mai, en marge du Candlelight Memorial.

Candlelight 2018 : Indétectable…

Pils place, cette année, la cérémonie de commémoration sous le thème «Indétectable = Intransmissible». Les avancées dans la recherche médicale, déclare Nicolas Ritter, indiquent que si une personne vivant avec le VIH, qui suit son traitement antirétroviral et adhère scrupuleusement à son protocole peut avoir une charge virale indétectable. En d’autres mots, la quantité du virus présent dans l’organisme est tellement infime qu’elle n’apparaît pas sur les résultats des tests effectués durant six mois consécutifs. La personne ne transmettra plus alors le virus par des rapports sexuels.

Pils est ainsi signataire de la Déclaration de consensus de la campagne pour l’accès à la prévention.

Les cérémonies

Le 20 mai au Caudan Waterfront, de 16h à 21h30. Pils et les ONG partenaires seront présents au sein d’un «village associatif» à partir de 16h. La cérémonie débutera à 18h30 avec des témoignages, avant d’enchaîner avec l’allumage des bougies, puis le concert. Les artistes intéressés à se produire bénévolement peuvent contacter Nicolas Manbode, qui agit comme coordinateur du Aids Candlelight Memorial.

Des cérémonies et  sont aussi organisées sur une base régionale :

le dimanche 13 mai de 15h à 19h au centre de jeunesse de Trèfles ; à celui de Roche-Bois le samedi 19, de 14h à 20h ; et au bureau de l’ONG Ailes le vendredi 18, de 14h à 19h, un atelier et projection du long-métrage «120 battements par minute».