Follow Us On

Slider

Comme d’autres établissements soucieux des attentes de leurs clients et des impératifs écologiques, l’hôtel Veranda Tamarin a emprunté la voie d’un tourisme plus vert et durable. La direction a ouvert ses portes à la presse pour montrer les diverses pratiques adoptées pour limiter le gaspillage à divers niveaux, limiter la consommation d’énergie et inclure la communauté villageoise.

Si les touristes aiment Maurice pour le soleil et les plages, la chaleur est cependant incommodante. L’air conditionné fourni dans les chambres pèse, hélas, lourd dans la consommation d’énergie. Pour limiter le gaspillage, des détecteurs de dioxyde de carbone (CO2) ont été installés dans les chambres. La climatisation s’arrête en-dessous du seuil de CO2 indiquant la présence de personnes dans la chambre.

Outre le réglage automatique de l’air conditionné, l’hôtel travaille vers une utilisation plus judicieuse de l’eau. Les eaux usées sont traitées sur place et l’eau assainie est utilisée pour l’irrigation des arbres et pelouses de l’hôtel.

Les déchets plastiques et en carton du cinquième établissement de l’enseigne Veranda Resorts sont triés pour le recyclage. L’hôtel compte aussi se lancer dans le compostage.

Sur le volet alimentaire, les invendus sont redistribués dans la communauté au lieu de finir à la poubelle. Le surplus des buffets est donné au Tamarin Cheshire Home, qui accueille des personnes handicapées physiques et mentaux. Une moyenne de 12 kilos de nourriture y est envoyée chaque semaine.

En ce qui concerne l’approvisionnement de produits frais, le Veranda Tamarin se fournit en poissons auprès des pêcheurs de la région.

L’hôtel comprend aussi un petit jardin en permaculture. Cette méthode s’appuie sur le fonctionnement naturel des écosystèmes pour favoriser la pousse et lutter contre les insectes et plantes nuisibles. Les enfants de la région peuvent visiter le jardin et apprendre les préceptes de cette pratique.

Facebook Comments