La grogne ne faiblit pas. Les opposants à la vente de la citoyenneté feront circuler une pétition au niveau national. La mobilisation continue, expliquent les membres du regroupement, bien qu’aucun détail concernant cette mesure budgétaire annoncée ne figure dans le Finance Bill.

Ashok Subron a, pour sa part, fait une sortie contre l’Economic Development Board et ce qu’il estime être la «privatisation des fonctions de l’Etat». Il pointe ainsi du doigt la rencontre entre des dirigeants de l’EDB et des représentants de la firme Henley & Partners, spécialisée notamment dans les programmes «Cash-for-Passport».