La journée a été longue pour le sergent Jaylall Boojhawon. Arrêté ce matin par ses collègues du Central Criminal Investigation Department, il a été longuement interrogé avant d’être conduit devant la Cour de District de Port-Louis. Il lui est reproché d’avoir enfreint la Police Act ainsi que l’Information and Communication Technlogies Act notamment en participant à une marche pacifique le 22 mai dernier.

Rama Valayden, l’avocat de Jaylall Boojhawon, estime que les charges pesant sur son client sont « bancales ». Le juriste conteste d’ailleurs également la constitutionnalité de la Police Act qui interdit aux membres des forces de l’ordre de se syndiquer.