Les membres du conseil d’administration de l’université de Technologie (UTM) a été remplacé. En sera-t-il de même pour sa directrice générale (DG) ? Le contrat de Sharmila Seetulsingh-Goorah, qui prend fin cette semaine, pourrait ne pas être renouvelé. La principale intéressée affiche la sérénité. Affirmant avoir fait au mieux avec de maigres moyens financiers et devant une situation peu glorieuse héritée de ses prédécesseurs.

La directrice générale controversée était, ce mercredi 25 juillet, à l’ouverture d’une conférence internationale sur la finance organisée par son établissement. Dans un entretien plutôt loquace avec la presse, Seetulsingh-Goorah a défendu son bilan. Et balayé les critiques, dont celles du leader de l’opposition Xavier Duval, à son égard.

Le second rapport d’audit sur l’UTM, livré en juin, est jugé accablant envers la DG, qui contestait d’ailleurs le rapport préliminaire, mais aussi le conseil d’administration de l’établissement. Le document avait d’ailleurs fait l’objet d’une Private Notice Question, après celle d’il y a un an s’attaquant notamment aux infrastructures défectueuses à La Tour Koenig et aux nombreux manquements relevés par les étudiants et le syndicat des employés. Les deux fois, la ministre de l’Education Leela Devi Dookun-Luchoomun s’était rangée du côté de la DG.

L’UTM Employees Union a été l’un des plus ardents critiques de Seetulsingh-Goorah. Réitérant plus vivement les appels à la révocation de la DG depuis la publication du Second Cycle Audit of the University of Technology, Mauritius.