Follow Us On

Slider

«Une hérésie comptable». Pour le leader de l’opposition Xavier Duval, le Premier ministre est «confus» en croyant qu’il peut utiliser les «bénéfices sur papier» de la Banque de Maurice (BoM) pour soulager la dette publique. Pravind Jugnauth devrait plutôt «faire marche arrière», a-t-il plaidé. Le principal intéressé s’est justifié en soutenant que «c’est la meilleure décision que nous puissions prendre pour soulager la dette publique», comme annoncé dans son Budget 2019-2020.

Sarcastique de bout en bout de cette Private Notice Question, le ministre des Finances n’a pas manqué de rappeler au leader de l’opposition qu’il avait lui-même fait transférer des fonds du «Special Reserve Fund» du temps où il était aux Finances en 2011. Du reste, sa mesure budgétaire est conforme aux recommandations du Fonds monétaire international (FMI), insiste Jugnauth.

Le chef du gouvernement ne sait pas ce qu’il fait, a maintenu Xavier Duval tout du long de la Private Notice Question de ce lundi 17 juin. «En savoir peu est dangereux», a balancé le chef des bleus à son adversaire, réitérant qu’une bonne partie des fonds de la réserve spéciale de la BoM se réfère à des bénéfices sur papier, à ne pas être utilisés par l’Etat.

Quid du milliard de roupies que Duval avait fait transférer de la BoM à l’Accountant General le 31 octobre 2011 «s’il s’agissait de bénéfices sur papier» ? a contré Jugnauth suavement. Qui insiste que ce qu’il compte faire cette année correspond aux recommandations de l’IMF entourant la gestion des réserves.

«Ce que nous avons fait était conforme à la loi», s’est défendu le chef des bleus. En réitérant, à plusieurs reprises, que le Premier ministre est «totalement confus» sur le dossier. Et que «la majorité» des fonds de la réserve spéciale ne sont que des bénéfices sur papier, comme l’a souligne l’ancien gouverneur de la BoM Ramesh Basant Roi dans une interview publiée ce matin dans un quotidien.

Accusant Duval de «soutenir» Basant Roi parce qu’il le cite, Pravind Jugnauth a, à son tour, repris les propos d’un ancien no 1 de la Banque centrale, Dan Maraye, qui estime qu’éponger partiellement la dette publique avec ces réserves est un «good move». Du reste, dit le Premier ministre, il est attaché à l’indépendance de la Banque de Maurice, ayant fait amender le cadre légal en ce sens.

PNQ: Jugnauth doubles down on use of Special Reserve of BoM to repay public debt by ION News on Scribd

Facebook Comments