«Vous avez le profil parfait d’un officier vulnérable exploité par des trafiquants de drogue.» La remarque, lapidaire, est venue de l’assesseur Sam Lauthan. Son destinataire ? Un sergent de l’Anti Smuggling Drug Unit (ADSU) de Flacq. Ce dernier a été convoqué devant la commission d’enquête sur les drogues suite à des lettres anonymes envoyées à la commission.

Paul Lam Shang Leen est allé plus loin face à Thendy Trondee. Ce sergent et son équipe auraient, selon les informations du président de la commission, volé Rs 1,5 million. «C’est de la pure jalousie», a affirmé le sergent Trondee.

Aux journalistes après son audition, le sergent affirme que des trafiquants de drogue sont à l’origine de ces dénonciations (voir vidéo plus bas).

«Je ne suis pas vulnérable, je suis parmi l’un des meilleurs officiers de l’ADSU à Flacq», s’est défendu Thendy Trondee. «Vous pourrez être fier quand vous expliquerez vos transactions d’argent», interjette alors le président de la commission, Paul Lam Shang Leen.

Les transactions bancaires, les dépenses importantes dans des casinos et deux voyages à l’étranger du sergent ont semé le doute. Car avec un salaire mensuel d’environ Rs 25 000, comment fait Trondee pour honorer son emprunt à la banque, gérer les dépenses de sa maison ou encore faire de gros paris ? Car son interrogatoire par Sam Lauthan a révélé une passion pour le jeu. «Un passe-temps» qui pèse lourd dans le porte-monnaie de Trondee.

Les questions de Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs se sont multipliées. D’où proviennent les Rs 81 000 que Trondee a dépensées dans un casino en décembre 2012 ? Cette année-là, il avait flambé Rs 220 000 au jeu. Pourquoi l’achat du billet d’avion pour la Chine en 2014 ne figure-t-il pas dans ses relevés bancaires ? Qui a versé les sommes Rs 70 000, Rs 60 000 et Rs 80 000 sur son compte en avril et mai 2012 ?

Le sergent de l’ADSU a tenté de convaincre la commission en disant qu’il ne se fie pas uniquement sur son salaire, mais aussi sur l’argent qu’il a économisé. Il n’a pipé mot quand la commission a révélé que de mai à juillet de cette année, son compte bancaire affichait entre Rs 55 et Rs 954 en fin de mois.

En ce qui concerne le voyage de Trondee en Australie, il a expliqué que son frère, qui habite Perth a financé son voyage. Au cours de son interrogatoire, le sergent a dû s’expliquer sur des prêts de Rs 25 000 et Rs 50 000 obtenus de son collègue sergent et de son voisin respectivement. Par ailleurs, il n’a pas pu expliquer comment il les a remboursés.

La commission lui a accordé 15 jours pour justifier la provenance de ses fonds et certaines de ses dépenses.

Plus tôt, un Field Intelligence Officer de la Financial Intelligence Unit a été entendu par la commission. Sept appels téléphoniques à un ex-détenu, Gérard Prosper, en 2015 et 2016 ont été au centre de son audition. Disant qu’il «ne souvient» pas de ces appels, il devra écrire à la commission dans deux semaines pour confirmer ces coups de fil. Il a aussi été interrogé sur ses finances, ses dépenses excédant son salaire mensuel. L’homme a expliqué que sa femme travaille et contribue aux frais du ménage.