«Qui est responsable si la Présidente est impliquée dans tout cela ?» Pour Alan Ganoo, il y a de nombreuses zones d’ombre en ce qui concerne les liens d’Ameenah Gurib-Fakim avec Alvaro Sobrinho et son Planet Earth Institute.

Le Mouvement patriotique qu’il préside insiste que la chef d’Etat doit se désister dans le sillage de l’affaire Platinum Card. La lumière doit également être faite sur qui d’autre a pu bénéficier des «largesses» de l’Angolais, assène Alan Ganoo. Le président du parti de la rose suggère ainsi la mise sur pied d’une commission d’enquête sur «l’affaire Sobrinho».

La démission d’Ameenah Gurib-Fakim, qui n’avait pas encore été officiellement confirmée au moment de la conférence de presse à 13h, a également des «retombées politiques», fait ressortir Ganoo. Qui ajoute que le Premier ministre a déclaré qu’aucun membre du MSM n’a «bénéficié d’aucune largesse» de l’homme d’affaires. Cela sous-entend-il que cela a été le cas pour d’autres membres d’un autre parti au pouvoir ? se demande le député de Savanne/Rivière-Noire. Qui souligne aussi les commentaires de sir Anerood Jugnauth, diffusés cette semaine par Défi Media, quant aux possibilités d’alliances du parti soleil…

Quelques heures après cette conférence de presse, le Premier ministre a confirmé le départ d’Ameenah Gurib-Fakim de la State House pour après les festivités du jubilé d’or de l’indépendance du pays. Une annonce qui n’affecte pas la décision du MP de boycotter la cérémonie officielle du 12 mars.