Le gouvernement mauricien suit de près la situation de ses ressortissants à Mina, a indiqué ce soir Xavier Duval. Le Premier ministre a indiqué qu’une cellule de crise a été instituée afin de suivre la situation de près, après la bousculade meurtrière qui a eu lieu plus tôt, ce jeudi 24 septembre, pour le rituel de lapidation de Satan.

Ce qui inquiète le plus pour la partie mauricienne, c’est le sort des huit personnes dont on a perdu la trace depuis cet incident. Showkutally Soodhun précise que tous faisaient partie du même groupe. Elles sont :

  • cinq membres de la famille Swalay Janoo
  • Saida Chaumoo
  • Madame Nazurally et son fils.

Tout est mis en œuvre sur place, assure Sam Lauthan, responsable de la Hajj mission, pour les retrouver.

Le bilan ne cesse de grimper. Les derniers chiffres disponibles auprès des autorités saoudiennes font état d’au moins 717 personnes décédées. Parmi les 850 blessés recensés jusqu’ici, trois Mauriciens. Deux d’entre eux ont été soignés dans un centre de soins, indique le ministre Soodhun, joint ce soir au téléphone, tandis que la troisième, dont les blessures étaient plus prononcées, a été transportée à l’hôpital.

Vidéo à suivre avec les interventions de Sam Lauthan, qui se trouve à Mina, et de Showkutally Soodhun.