Roshi Bhadain prend à contre-pied les dires de deux étrangers, repris dans la presse. Ces derniers allèguent que le ministre de la Bonne gouvernance les aurait empêchés de quitter le territoire mauricien. Le principal intéressé, lui, s’en défend. D’autant, déclare Bhadain, qu’il était en mission à Londres. Ces deux personnes, a indiqué le ministre, étaient concernées par l’enquête sur la Mauritius Duty Free Paradise. La publication de cet article aurait pu tout compromettre, a-t-il expliqué.