Certes, le Premier ministre a été « assez touchant » lors de son discours à Rivière-du-Rempart. « Mais ce n’est pas ça, intervient Paul Bérenger, qui réglera les problèmes ni fera avancer le pays. »

Le leader de l’opposition trouve d’ailleurs « très malsain » que sir Anerood Jugnauth n’ait rien dit quant à son départ. « On perd un temps précieux sur des dossiers urgents et importants », s’insurge le chef des mauves. Qui s’inquiète du flou autour du projet Heritage City et de l’aide financière qu’accordera l’Inde pour le Metro Express, ainsi que du manque d’explications du Premier ministre sur le dossier Chagos à son retour de New York.

Interrogé sur un éventuel retour au bercail de Kavi Ramano, Paul Bérenger déclare qu’il est « normal » qu’il y ait « beaucoup de réticence » au sein du MMM à ce sujet. Et de railler le Mouvement patriotique : « Pou nepli res personn apar Ganoo e Joomaye. »