Les fonctionnaires devront-ils travailler selon de nouveaux horaires ? Nando Bodha, hier, évoquait le flexi-time comme solution possible en vue des retards et des bouchons occasionnés par les déviations mises en place à cause des travaux routiers. Les travaux de construction de l’autopont Decaen, au rond-point du Caudan, ont occasionné la fermeture de certaines routes à Port-Louis. Si aucune donnée sur les retards des fonctionnaires n’est disponible pour l’heure, Rashid Imrith estime qu’environ 40% des fonctionnaires dans la capitale étaient en poste, hier, plus tard que d’habitude.

Cette situation, insiste le syndicaliste, n’est pas de leur faute. D’où la «période de grâce» qui, selon le président de la Fédération des syndicats du secteur public (FSSP), devrait leur être accordée. Entre 30 et 45 minutes sur l’heure d’arrivée de ces «victimes» des embouteillages causés par les déviations. Au lieu de rogner sur leurs congés et salaires.

Narendranath Gopee affirme, pour sa part, avoir rencontré le directeur des ressources humaines de la Fonction publique à ce sujet. Et parlé au ministre de tutelle, Eddy Boissézon, au téléphone. Il ressort de cette conversation qu’un sondage est en cours, cette semaine, pour prendre la mesure de ces retards. Le président de la Federation of Civil Service and Other Unions se dit résolument contre le flexi-time, car trop contraignant. Il insiste cependant : «C’est au gouvernement de trouver une solution.»,

Autre sujet évoqué lors du point de presse de Rashid Imrith : l’affaire Gaiqui. Le président de la FSSP propose la mise sur pied d’une commission de vérité sur les allégations de brutalité policière, présidé par un juge ou un ex-juge.